• Accueil
  • >
  • POLITIQUE
  • >
  • UFDG : Bah Oury laché par un de ses principaux lieutenants

UFDG : Bah Oury laché par un de ses principaux lieutenants

  • Publié Par Redaction
  • 6 janvier 2018

Baba Alimou jusque-là, bras droit de l’ancien vice-président, Bah Oury, a rejoint l’Union des forces démocratiques de Guinée de Cellou Dalein Diallo. C’est ce samedi 6 janvier qu’il est apparu publiquement au siège du parti à Commandanyah lors de l’assemblée générale hebdomadaire.

Baba Alimou avait été condamné dans le cadre de l’attaque du domicile privé du président Alpha Condé dans la nuit du 18 au 19 juillet 2011. Le 31 décembre 2015, il a bénéficié de la grâce présidentielle en même temps que Bah Oury, alors vice-président de l’UFDG et qui était exilé en France depuis cette attaque.

Lors de son retour au pays le 24 janvier 2016, Bah Oury avait le soutien de Baba Alimou Barry au siège. C’était le cas aussi le 5 février de la même au lendemain de l’exclusion de Bah Oury de l’UFDG. Etant membre du bureau exécutif, c’est lui que Bah Oury avait demandé d’aller le premier participer à la réunion à laquelle il était interdit. La suite, c’est qu’un journaliste a été tué lors des échauffourées.

Deux ans après, Baba Alimou a décidé de quitter l’ancien vice-président pour « réintégrer les rangs » de l’UFDG, donc du camp de Cellou Dalein Diallo. Ce dernier a dû lui souhaiter un bon retour : « Je voudrais souhaiter un bon retour à Baba Alimou et à son groupe. Nous avons eu des malentendus. Il est membre du bureau exécutif. »

Selon le président de l’UFDG, si Baba Alimou et son groupe n’avaient pas été sanctionnés…, c’est à cause de leur jeunesse et le fait qu’il soit convaincu qu’ils reviendraient à la raison. «Nous n’avons pas voulu les sanctionner parce qu’ils sont jeunes. Je sais que ce sont des patriotes. Ils ont été induits en erreur. Je suis fier de constater qu’eux-mêmes se rendent compte que leurs places, c’est ici. Le combat que nous sommes en train de mener, n’est pas pour Cellou, mais pour que notre pays soit libéré de la peur, de l’injustice. Il n’y a aucune autre motivation. Donc, ce sont des jeunes engagés qui ont fait leur preuve. Qu’ils aient pris conscience, qu’ils soient venus me voir et qu’ils demandent de réintégrer les rangs, moi je pense que c’est une victoire, qui est aussi le résultat de notre patience, parce qu’on a considéré qu’ils étaient jeunes et qu’ils allaient comprendre. »

Lire aussi :  Semaine de la citoyenneté: Le Ministre Gassama Diaby lance les activités.

 

Share Button
PRECEDENT «
SUIVANT »
Right Menu Icon