GUINÉE: Enfin une journée du deuil national

  • Publié Par Moussa Keita
  • 12 mai 2017

Après deux accidents consécutifs en moins de 4 jours dans la préfecture du Dubréka, faisant plus de 30 morts et plusieurs blessés graves, le gouvernement a enfin décrété une journée du deuil national ce vendredi 12 mai.

C’est sur le site officiel du gouvernement guinéen à travers les écrits de sa cellule de communication que les autorités ont d’abord adressé leur condoléance aux familles éplorées avant de déclarer officiellement la journée de ce vendredi, comme une journée du deuil national.

Certes ceux qui sont morts, ne sont plus parmi nous, mais quelle solution adéquate faut-il entreprendre contre toute sorte de comportement d’indiscipline dans la circulation ? Face à cette question  le Gouvernement envisage d’organiser dans les plus brefs délais les Etats généraux de la Sécurité Routière en engageant des consultations approfondies avec tous les acteurs concernés pour discuter des questions relatives à la sécurité routière en Guinée, des consultations approfondies avec tous les acteurs  de la sécurité routière. Au cour de cette rencontre plusieurs problématiques seront développées notamment : « définir le rôle et le comportement des agents et les officiers de la sécurité routière, l’occupation anarchique, l’assurance des véhicules, le respect du code de la route… » Selon le communiqué du gouvernement.

A cour de cette rencontre même si la date et le lieu ne sont pas encore défini, mais plusieurs personnalités seront invitées notamment les syndicats, la société civile, les patrons des transports.

Par ailleurs, l’une des causes des accidents en Guinée est aussi la dégradation très avancée des routes, pourtant aucune politique n’est encore définie pour un entretien continu et suivi des routes du pays. Même dans la capitale Conakry, les routes sont quasiment défoncées en guise d’exemple visiter le grand rond point de Matoto.

Lire aussi :  JT 20H DU 07 NOVEMBRE 2017

Pour le moment les responsables de la sécurité  routière et le gouvernement cherchent un jour idéal pour la tenue des états généraux, et pendant ce temps les pauvres citoyens continuent de perdre leur vie dans les accidents de la circulation tout en pensant que les causes sont fatales.

Share Button
PRECEDENT «
SUIVANT »
Right Menu Icon