• Accueil
  • >
  • EDUCATION
  • >
  • Enseignement professionnel : le privé pourrait en tirer profit

Enseignement professionnel : le privé pourrait en tirer profit

  • Publié Par LA REDACTION
  • 15 septembre 2017
hhhhhh
Share Button

Depuis 2006, l’Etat guinéen oriente une partie de ses apprenants au privé. Cette année ce ne sera pas le cas. Néanmoins, le faible taux d’admission au baccalauréat session 2017 pourrait combler le vide du privé à travers les instituts professionnels.

La formation professionnelle est un maillon important pour le développement d’un pays. Et ce, surtout pour les pays en voie de développement. Malheureusement, des mentalités obscures s’y sont développées autour. L’administrateur de l’université de simbaya (UniSim) et de l’institut professionnel de simbaya (IProSim) vient renforcer les efforts du département de tutelle à travers sa politique marketing. « Nous allons vers les élèves qui n’ont pas eu le bac et leurs parents, nous leurs sensibilisons comme quoi le professionnel compte », défend Dr. Ousmane Souaré.

Un autre facteur important de ce secteur repose sur le besoin des entreprises locales qui semblent redouter les cadres supérieurs pour des raisons pécuniaire. « Les entreprises de la place ont beaucoup plus besoin de cadres moyens que supérieurs, vous vérifierez qu’il y a des gens qui cachent certains de leurs diplômes pour être employés comme agents techniques».

Pour cet ancien ministre de l’éducation, il est primordial que le pays regorge de cadres techniques compétents sans lesquels le pays ne pourrait profiter pleinement de ses ressources. Il déplore la présence des expatriés en lieu et place des cadres nationaux. Dr Ousmane, par ailleurs, se lance dans une perpétuelle mutation pour inverser la tendance.

Tout de même, le chargé de relations extérieures de la chambre représentative de l’enseignement supérieur privé (CRESuP) prône pour le renforcement d’un partenariat public privé dans l’intérêt de la nation en attendant une prochaine retrouvaille de ses pairs.

Lire aussi :  Ali Bongo Ondimba vs Jean Ping : un an de bras de fer au Gabon, entre manifestations, dialogue et remaniements(jeuneafrique.com)

Hawa Bah : 623 489 889

PRECEDENT «
SUIVANT »