• Accueil
  • >
  • LA UNE
  • >
  • Dr. Ousmane Kaba sur l’orientation des bacheliers : ‘’ C’est un mauvais signal qu’on envoi au secteur privé en général’’

Dr. Ousmane Kaba sur l’orientation des bacheliers : ‘’ C’est un mauvais signal qu’on envoi au secteur privé en général’’

téléchargement (1)
Share Button

Après l’annonce du département de l’enseignement supérieur sur la non orientation des étudiants cette année dans les institutions privées, les réactions se font entendre et dans la cité, mais aussi au sein du collectif des fondateurs. Lors de sa sortie médiatique hier dimanche à Kankan, Dr. Ousmane Kaba a fait comprendre que cette décision aura une lourde conséquence sur le fonctionnement de certaines universités qui risque d’entrainer la fermeture de celles-ci.
« La première conséquence de cette décision c’est qu’il y aura une baisse de la qualité de l’enseignement supérieur en Guinée. Parce que les universités publiques n’ont pas assez de places. Et il n’y a pas eu suffisamment d’investissement dans les universités publiques. Lorsque le Général Lansana Conté avait décidé d’associer les écoles privées à l’enseignement supérieur, c’est parce que les bacheliers n’avaient pas des places », a rappelé Dr. Ousmane Kaba, fondateur du complexe universitaire Koffi Annan de Guinée.
Cet homme politique pense également que l’enseignement ne doit pas être pris à la légère comme nous l’assistons en Guinée. Pour lui, il faut un grand investissement d’abord de la part des autorités avant de prendre une telle décision. « L’année dernière il y avait eu 36 000 orientés dans les universités publiques et ceux-ci n’ont toujours pas de place. Et cette année on va ajouter 23 000. Où ils vont s’assoir ? Dans quelles conditions vont-ils étudier ? », se demande le président du PADES.

Dans cette sortie, il a été également question du taux de réussite aux examens nationaux 2017 notamment celui du bac. « C’est l’avenir des gens qui va être bloqué au bac, certains vont redoubler d’années en années, c’est donc une génération qui est sacrifiée. Tandis que les dirigeants soustraient leurs enfants pour les amener à l’extérieur pour étudier », regrette-t-il.

Lire aussi :  Journée nationale de dépistage et de prévention contre le VIH/SIDA

Avec cette décision, des milliers de pères de famille vont se retrouvés au chômage, puis que selon Dr. Ousmane Kaba, certaines universités ne pourront pas supporter, à elles seules, toutes les charges. « Très bientôt certaines universités privées vont fermer. Les personnes qui y travaillent, notamment les enseignants vont se retrouver au chômage. C’est un mauvais signal qu’on envoi au secteur privé en général», prévient-t-il.

‘’L’éducation est pour une nation ce qu’est l’oxygène pour l’organisme’’, disait un penseur. Cette décision n’aura-t-elle pas de conséquence négative sur celle-ci, il serait trop tôt d’en tirer les conclusions.

La Rédaction

PRECEDENT «
SUIVANT »