• Accueil
  • >
  • SOCIETE
  • >
  • Affaire Qnet : le consultant résidant face à la presse

Affaire Qnet : le consultant résidant face à la presse

  • Publié Par LA REDACTION
  • 9 mars 2018
Souleymane Doumbouya, consultant résident de Qnet en Guinée
Share Button

Récemment, plusieurs interpellations ont eu lieu au sein de Qnet par le service de Moussa Tiégboro. Les cadres de cette société de vente sur internet ont tenu une conférence de presse à la maison commune des journalistes pour expliquer la vraie activité de Qnet et éventuellement porter à la connaissance de l’opinion nationale et internationale l’acharnement dont ils ont fait l’objet.

Plusieurs cadres notamment le consultant résidant Souleymane Doumbouya ont été arrêtés et séquestrés par le secrétariat général à la présidence chargé de lutte contre la drogue et les crimes organisés. Ce service reproche à ces gens, dont les jeunes en majorité d’exercer en toute illégalité une activité d’escroquerie du pauvre citoyen. Pour le consultant résidant de Qnet en Guinée aussi victime de cette arrestation, aucune loi de notre pays ne justifie l’acte dont ils ont été victimes de la part de Moussa Tiégboro et ses acolytes. « Je suis prêt à payer le prix mais ce que je sais, les procédures de Tiégboro ne sont pas catholiques. J’interpelle l’institution nationale indépendante des droits humains d’aller auditer ce lieu de détention de Tiégboro. Je ne peux l’appeler prison, puis que la prison est légale mais là-bas, c’est un lieu de séquestration. Quand vous rentrer là-bas, la chaleur même vous frappe et la saleté y sont incroyables », explique le consultant résidant de Qnet en Guinée.

Depuis plusieurs années maintenant, le service gérer par le colonel Tiégboro effectue des arrestations de tous et de toutes catégories. Souvent ou pour la plupart d’ailleurs, les personnes arrêtées sont libérées et la majorité se plaigne de leur traitement une fois dans la main des agents de ce service rattaché à la présidence de la République. Pour le Souleymane Doumbouya, il faut que l’institution nationale indépendante des droits et l’inspecteur d’état se déplacent pour aller voir les conditions dans lesquelles les gens sont y séquestrés. « Je voulais tout d’abord précisé que je ne suis pas un employé de Qnet encore moins son chargé de com… On nous parle d’escroquerie, d’arnaque, quand nous avons été arbitrairement arrêtés on a été séquestré par le service de sécurité de Tiégboro. C’est une séquestration que nous avons été victimes. Vous devez comprendre que ce service que M. Tiégboro a beaucoup de problèmes. La première des difficultés auxquelles nous nous sommes confrontés : ils ont reçu le mandat d’arrêt de la part de quel procureur… Monsieur Tiégboro doit savoir que Qnet existe depuis très longtemps. Les premiers achats remontent à 2012. Et forcement, un membre de sa famille va souscrire à ce marketing réseau », brandit Souleymane Doumbouya.

Lire aussi :  La Fondation Diériba Diaby inaugure la maison de la paix

Qnet est une entreprise de vente des objets sur internet qui existe depuis 20 ans. En Guinée ou ailleurs sauf en Guinée, cette société n’a aucun bureau. Ses représentants indépendants dans les différents pays sont liés au bureau international par l’intérêt. En Guinée, elle n’a nullement besoin d’un agrément pour son exercice  et son installation, a souligné Monsieur Doumbouya, Qnet n’est pas une entreprise  de droit guinéen.

PRECEDENT «
SUIVANT »