05 Octobre : Les enseignants à l’honneur

  • Publié Par LA REDACTION
  • 5 octobre 2017
HHH
Share Button

C’est sous le thème « valoriser des enseignants, améliorer leur statut » que le cinquantième anniversaire de la journée mondiale de l’enseignant a été célébré ce 05 Octobre au palais du peuple après plus de sept années d’interruptions.

Nommé premier enseignant de Guinée, le président de la république, professeur Alpha Condé a d’abord dressé ce qu’il a appelé « tableau général » à travers lequel il insiste sur ce que devrait être, le rôle premier de l’enseignant, « informer les jeunes sur l’histoire du pays » avant de s’aventurer dans le vif du sujet.

Les femmes occupent une proportion importante au niveau de l’enseignement élémentaire, contrairement aux niveaux supérieurs. Ce qui n’est pas fortuit. Le professeur propose quelques solutions à cet effet « lutter contre le mariage précoce des jeunes filles, permettre aux enseignantes de l’élémentaire de se former ».

Parlant de l’amélioration du système éducatif guinéen, les changements opérés lors des derniers examens n’auront été qu’un avant-goût « on va aller encore plus loin, nous allons faire les états généraux de l’éducation ».

Si le ministre de tutelle, Ibrahima Kalil Konaté est revenu sur les perspectives de son département dans son propos, l’intersyndicale de l’éducation quant à elle s’interroge sur le « comment y parvenir lorsque les conditions de vie sont difficiles ». Elle énumère quelques facteurs qui discréditent le corps enseignant savoir « le manque de crédit et l’imposition du programme éducatif ».

L’inspectrice régionale de l’éducation, Léontine Cissé, a profité de l’occasion pour attirer l’attention du chef de l’Etat sur la dénomination du ministère de tutelle conformément aux dénominations de ses structures décentralisées « au lieu de ministère de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation, nous suggérons ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation ».

C’est en 1966 que la date du 05 octobre a été retenue par l’organisation des nations unies pour l’éducation et l’organisation internationale du travail (OIT) en reconnaissance du rôle de l’enseignant dans l’éducation, et par conséquent dans le développement du pays. Malheureusement certains d’entre eux n’ont pas eu l’accès à la salle, faute de place.

Lire aussi :  Journée Ecobank : Des Dons pour des femmes déshéritées de Matoto.

Hawa BAH

PRECEDENT «
SUIVANT »